ALORS COMME ÇA TU T’EN VAS…

charl

Charlotte Risch, notre Arlette Chabot à nous autres, et tout aussi chambrée qu’elle, nous quitte.

Oh… c’était pas le must du journalisme évidemment, mais elle faisait le job, et y’avait qu’elle pour gérer les soirs d’élections et les débats un peu chauds et pour interviewer les grosses pointures politiques de l’État et de la place.

Depuis le temps, depuis tant de quatre cents cadres, on aurait pu en voir d’autres à sa place, de temps en temps, mais non, on devait lui refiler à chaque fois le bébé, faute de vouloir, faute de pouvoir, faute de savoir…

C’est souvent comme ça d’ailleurs, on forme à tour de bras des directeurs d’ici, des inspecteurs d’ici, des managers d’ici, et on les retrouve jamais, ou presque jamais, aux avant-postes, sur le terrain, sur les chantiers, à la manœuvre, en tête des troupes, qu’on laisse aux pas-d’ici. Par contre, dans les bureaux, dans les cabinets, dans les papiers, dans les réceptions, oui, ils sont là, tranquilles, pépère, avec le titre, et la paye…

Alors comme ça tu t’en vas Charlotte /
On s’était habitué, tu seras pas là pour les derniers épisodes, tu vas manquer la fin du film, tu vas sans doute rien manquer…
Ecris-nous, si t’as les yeux fontaine / Ecris-nous si t’as le cœur caillou…

UN PRÉSIDENT APOLITIQUE ?

dupont-aignan-051

Un candidat apoliticard en tout cas, et un type bien, et sympa, que j’ai eu le plaisir de rencontrer chez Jean-Jacques Brot. Qui vient de passer devant Arlette Chabot sur TF1 ce soir, on parlait d’elle, laquelle voulait à toute force lui demander son avis sur Benzema, à qui il a répondu à peu près qu’il s’en foutait, et que les hommes politiques devraient s’en foutre aussi, et s’occuper de leur propre exemplarité avant de s’occuper de celle des footeux.

Dupont-Aignan une possibilité, quand 80% des Français ne veulent plus de Hollande et de ses avatars, quand 80% des Français ne veulent plus de Sarkozy et de ses avatars, quand deux tiers des Français ne veulent pas du FN. Et un discours sain contre la gabegie de l’assistanat, contre les montagnes de la fraude, contre les gouffres de l’évasion fiscale, contre les folies de l’Europe, pour le pouvoir d’achat rendu aux Français, pour la France

QUAND LE COLLECTIF PLEURE SUR CES 15 000 ÉLECTEURS QU’ILS ONT JETÉS À L’EAU ET QUI SE LAISSENT COULER

bebe-pleurs-1

Le « collectif » de défense des citoyens calédoniens, où y’a même plus Calédonie Ensemble, pleurniche. Y’a pas assez de pas-natifs pas-d’ici qui remontent à la surface du bouillon où ils les ont jetés en 2015 en accord avec Kanaky et l’État : juste 2500 sur 15000. Ils serrent les fesses. Ben ouais, des voix de pas-natifs pas-d’ici ça peut servir des fois, quoique que certains, ou certaines, disent que bof, pas grave, on peut s’en passer, on va gagner comême, même sans eux « Les équilibres sont donc largement en notre faveur. », dit-on avec une belle empathie sincère à l’égard des bannis…

Est-ce étonnant si seulement 2500 exclus sur les 15000 ont consenti à se plier sous les fourches caudines et humiliantes que leur ont imposé l’entente cordiale à ce sujet entre les indépendantistes, l’État et tous les élus loyalistes, et ont accepté d’apporter des brouettes surréalistes de papiers justificatifs quand tout le monde sait qu’ils étaient en NC depuis 30 ans, 40 ans etc… avec maison, études, boulot, impôts etc… ???!!!

C’est pas maintenant qu’il faut pleurer ! C’est pas à eux qu’il faut reprocher quoi que ce soit !

Un gros malin a dit dans la discussion dédiée à ces « 2500 », en parlant de ces parias radiés, que, je cite, « les gens n’en ont carrément rien à foutre ». Pas mal non ?! Un peu comme si l’assassin engueulait celui qu’il venait de poignarder en lui disant « Mais lève-toi feignasse, t’en n’as donc rien à foutre de la vie ?! »

J’ai répondu au gros finaud en question :

« Les gens » ? Quels gens ? Ceux que les politiques ont laissé tomber, les pas-natifs que les politiques natifs ont abandonnés, par mollesse, par indifférence, par incompétence, par mépris, par égoïsme, par opportunisme, tout ça à la fois. Gros malin, gros finaud,  je trouve ton « en ont rien à foutre » bien culotté quand ceux qui n’en avaient rien à foutre de ces gens l’an dernier et bah c’est tous les politiques, ces politiques prétendument loyalistes qui n’ont rien fait de ferme et de sérieux en face des indépendantistes et de l’État pour sauver « ces gens » comme tu dis, et sur lesquels tu gueules en les traitant à peu près de feignasses.

Ben ouais, les politicards, quand on se couche devant les indépendantistes et l’État faut pas s’étonner qu’ils vous marchent dessus après, et plus si affinités…