ONFRAY TEL QUEL

onfray

Le texte publié par Michel Onfray dans Le point de ce jeudi 19 novembre n’a pas fini de faire des vagues. Autant les interventions des autres intellectuels de ce numéro spécial sont plus ou moins bien pensantes, et inodores, incolores et sans saveur (Bruckner, Lévy, Ricard, Val, Khadra, Redeker, Hussey, Geifman, Maalouf, Cyrulnik, Guez, Millet, Laurens, Mayer, Salazar, Brague et Ben Jelloun), autant celui d’Onfray claque, questionne, gêne, interpelle, au point de lui valoir le lynchage médiatique de tous ceux qui ont des comptes à régler avec lui, les pires insultes et des menaces de mort. Comme Houellebecq et Zemmour, il était encore il y a quelques jours d’extrême droite, frontiste, islamophobe, rouge brun. Il est aujourd’hui islamiste, munichois et soutien de Daech. Quand on veut se débarrasser de son chien on l’accuse de la rage, de n’importe quelle rage. L’article de Michel Onfray mérite une lecture, le type est honnête et courageux, et fait constamment effort de lucidité. Je vous joins les photos de son texte avec un surlignage en vert pour les passages que j’approuve, en rouge pour ceux qui me laissent sceptique ou divergent.

******

Petite synthèse pour amorcer le débat :

D’ACCORD AVEC ONFRAY

C’est une guerre. Le journaliste met en scène le spectacle de la terreur et orchestre l’émotion, le philosophe gère la réflexion et l’explication.

Déclarer la guerre c’est s’exposer aux ripostes.

Les terroristes c’est l’islam politique. Des milliers en France. Ils ont leurs armes et leurs méthodes et l’Occident a les siennes. Ils ont leur idéologie et leur vision de l’Histoire, nous avons les combines électorales et les mafias de l’argent.

Une reconstruction du monde à la main des Américains débarrassés du mur de Berlin et de la guerre froide.

L’islam est une civilisation puritaine opposée à l’identité nationale de la France, qu’il est idéologiquement criminel d’évoquer.

Un mode de vie islamique opposé au mode de vie occidental.

C’est une guerre de civilisation.

Les cultures ne se valent pas toutes. Une culture qui permet qu’on la critique est supérieure à une autre qui interdit qu’on le fasse et punit de mort toute réserve à son endroit.

Une idéologie qui extermine ceux qui la refusent est une peste. Les premiers rats sont visibles depuis longtemps dans la cité. Ceux qui ont annoncé leur présence ont été crucifiés en même temps que la maladie se répandait.

Il y a chez les Français une ferveur sans objet, de.s bougies en guise de grand projet politique.

Hollande est incapable de grande politique.

DOUTE OU DÉSACORD AVEC ONFRAY

L’Irak, l’Afghanistan, la Syrie ne menaçaient pas la France. Oui mais les terroristes de l’Iran et de la Lybie ont attaqué la France sans motif.

Se mêler de Sadam a engendré le terrorisme. Oui mais Khadafi le pratiquait déjà et son élimination l’a démultiplié.

Se retirer de tous les pays musulmans ? Après les massacres ?!

Quelle solution diplomatique ?!

Une trêve et une paix avec l’État Islamique ?!

Le malaise avec la communauté musulmane ne date pas de la tragédie, il existe depuis longtemps.

Se retirer totalement du Moyen-Orient, neutre comme une « Suisse ». Oui mais si un des états islamiques, dont le projet est universel (comme l’était celui de Kadhafi en son temps), attend la dimension critique et devient un monstre gigantesque avec arme nucléaire, on fait quoi ? On fait comment ? Détruire des tumeurs islamiques « moyennes » comme la Lybie et Daech c’est jouable. Les laisser fait-il courir le risque qu’elles enflent à l’infini et généralise leur cancer ? Inconnue…

******
ARTICLE DU JOURNAL LE POINT

1

2

3

4

5

6

7

VADE RETRO LE MÉTRO ou ILS ME FOUTENT GRAVE L’ANGOISSE LOCALE

7sgwwg

Finalement, j’en veux davantage aux Calédoniens de base hostiles aux arrivées de Français de métropole, hostiles à Paris et à ses compétences qu’aux indépendantistes et à leurs alliés politiciens preneurs du drapeau FLNKS (RUMP) et largueurs du nickel à Kanaky (Calédonie Ensemble).

L’importance en nombre de cette « Calédonie d’ici et pas d’ailleurs », fermée sur elle-même et aux autres, et de ces « enfants du pays », dont le syndicaliste Kaddour s’est fait le porte-parole vendredi matin, n’est pas négligeable et suffira à faire pencher la balance vers l’indépendance lors d’un référendum sur l’accession à le souveraineté de la Nouvelle-Calédonie.

De moment qu’on les protège de ces voleurs d’emploi local et de cette métropolitude qui leur donne de l’urticaire, ces obsédés de l’invasion zoreille seront et sont déjà favorables au drapeau Kanaky et aux confins de l’indépendance de Frogier et ils adhéreront autant à la souveraineté économique et à la nation calédonienne de Gomès, « confins » et « petite nation » qui ne sont que les cache-sexes de l’indépendance pure et simple.

J’en veux moins aux indépendantistes kanak qui réclament invariablement et sans concession le pouvoir de vivre comme ils veulent vivre, à la kanak, à la coutume, comme avant, sans qu’on les emmerde, sans qu’on leur donne des leçons, même si c’est dans la misère. C’est comme ça. C’est leur droit. C’est leur lutte. Ils sont cohérents. Ils suffit de s’opposer à eux et de leur dire non, vous n’êtes pas tout seuls, nous on n’est pas d’accord.

J’en veux moins aux politiciens politicards qui, comme tous les politiciens politicards, sont prêts à toutes les promesses, à tous les mensonges, à tous les reniements, à toutes les démagogies, à tous les opportunismes, à toutes les trahisons, du moment qu’ils gardent le pouvoir. C’est comme ça. C’est leur génome. C’est leur partition. C’est leur cohérence aussi. Tout le monde le sait. Il suffit de les dénoncer et de ne plus voter pour eux.

Mais les gens, les individus, le peuple, les Français de Calédonie, pas gavés de collectivisme communautaire ni de partis pris politiques, qui devraient pourtant avoir du bon sens, ces gens qui filtrent tout ce qui vient de la France en en prenant les avantages et les aides mais en rejetant les Français « d’ailleurs » comme ils disent, ces gens qui veulent tous les droits mais pas les devoirs, le droit d’aller étudier, habiter et travailler à Paris mais pas le devoir réciproque d’accueillir les Français de métropole à Nouméa, ces gens-là j’avoue qu’ils me foutent les boules grave…

KEN DUNOYER, LE GENDRE IDÉAL DE CALÉDONIE ENSEMBLE ou UN LIKE DE TROP…

ken

Bien droit bien coiffé, discours du patron ducopier-ducoller, et tout le monde like, et en remet des couches de laque, et de bises, et de Magistral ! et d’Excellent ! et de Maîtrise tout ! et de Clair, posé, convaincant ! et d’Homme de dialogue ! et de Transparent et lumineux ! et même de Notre futur député !

Ça s’comprend… C’est le destin commun des cours et des courtisans tout ça, et de toutes les basses-cours. Mais y’a quand même des like de trop des fois, et des coups de laque qu’on comprend moins…

Les armes qui pullulent ? Ken s’en fiche, ken s’en balance, quatre c’est pas assez ! On like ça ?! Le largage du nickel à la République Démocratique de Kanaky ? Pour Ken c’est comme ça, c’est la vie ! On like aussi ça ?! Le trou de quinze milliards à boucher avec nos impôts ? Ken s’en lave les mains, c’est les autres, c’est pas lui ! On continue à liker ?! Le marxisme qui déborde, l’économie qui coule, les transferts éclairés et préparés ? Ken nie, Ken-déni-de-réalité ! On like non stop ?! La conconstruction de Nouméa pour desservir une Lagarde et la coconcurrence pour servir les amis ? Ken-futur-député y pense, ken-gendre-parfait s’y voit ! Et on like encore ça ?!!!

C’est vrai qu’il est transparent à tout point de vue notre porte-parole idéal ! C’est vrai aussi que les eaux mentales de certains likers le sont beaucoup moins… 🙁