LES JOURS D’APRÈS

plume_silh

Un jour après, la terreur et la mort c’est juste des nombres monstrueux, des chiffres horribles qui enflent de minute en minute, une comptabilité inhumaine et abstraite. Deux jours après, la terreur et la mort ce sont des visages, des noms, des prénoms, partout sur les les écrans, des jeunes gens, des gens comme nous, et là c’est encore plus bouleversant.

Les jours d’après, mieux vaut la rude confrontation de toutes les forces politiques du pays pour trouver et poser ensemble les meilleures réponses au terrorisme et les meilleures solutions pour protéger la population qu’une union sacrée de façade aussi théâtrale qu’impuissante. Que la droite n’impute pas la tragédie à la gauche, que la gauche ne rejette pas les propositions radicales de la droite.

Après tous les témoignages d’amitié et d’amour de la France et des Français exprimés par tant de pays, d’états et de peuples, je trouve que les Français devraient se hausser à la hauteur où les étrangers les placent et devraient s’aimer autant que ces étrangers les aiment.

Après la magnifique émotion unanime et spontanée de tous les Français face au massacre massif de leurs compatriotes, faut-il qu’ils se laissent dicter tous ces tics et gestes mécaniques par les réseaux sociaux, transformant la belle liberté des mouvements du cœur en bigoterie moutonnière des affichages Je suis Untel et voici ma tronche en tricolore ?

Après avoir lu ce « Mes pensées vont tout naturellement aux nombreux calédoniens, de toutes ethnies, vivant à Paris, dont des policiers. » et vu tous ces articles et interviews de « Calédoniens » qui, ouf, étaient là-bas mais n’avaient rien, je me demande pourquoi ces pensées ne vont pas naturellement à toutes les victimes et à tous les blessés, qu’ils soient français de métropole, de Calédonie, de Bretagne ou d’ailleurs, ou qu’ils ne soient pas français du tout.

Les jours d’après, comme les jours d’avant, je déteste le voile, la burka, le fouet, la lapidation, la misogynie, les fatwas et tous ces tabous, interdits et défenses de rire, de sourire, de chérir, de courir, de jouir, de vivre, et je continue à penser que sans Islam il n’y aurait pas d’islamisme, sans Allah il n’y aurait pas de fous d’Allah, sans Coran il n’y aurait pas de charia, sans imams il n’y aurait pas d’amalgames, sans Mecque il n’y aurait pas de Molenbeek, sans talibans il n’y aurait pas eu de Bataclan.

tumblr_inline_nniq8kj57b1rg27tb_250