AH LA CORÉE !… OU GIANG NAM KANAKY STYLE

style

******

La Calédonie du Nord, l’un des pays les plus fermés du monde s’ouvre aux presses étrangères à l’occasion de son anniversaire. Scène de recueillement populaire devant le palais présidentiel à Koohnê.

Photo de Losservatore Caledo.
 Scènes de liesse populaire. Des images satellites montrent que la Calédonie du Nord a érigé un village de maquettes de toutes les usines offertes au pays frère coréen et mobilisé des centaines de camions et de véhicules de mine alors qu’elle se prépare pour une immense parade métallurgique à l’occasion de l’anniversaire du parti au pouvoir.
Photo de Losservatore Caledo.

La Calédonie du Nord se prépare à un fastueux anniversaire
Les fanfares résonnent dans les squares, les enfants agitent des drapeaux: Koohnê est fin prête pour de grandioses festivités à l’approche de l’anniversaire du parti unique.

Photo de Losservatore Caledo.
******

 

 

TUPOCAL ÇA PUE ! ou FAR WEST DES SYNDICATS, SYNDICALISME DE COWBOYS…

echappement2

Dans le conflit qui oppose Tupocal au SOENC depuis un an, sans que personne d’ailleurs ne lève le petit doigt pour faire cesser ce scandale ni de prononce le moindre mot dans les médias jusqu’à ces derniers jours pour informer la population de ce remake des belles années de l’USTKE, l’appel du syndicat a été rejeté jeudi dernier par la justice au motif que ce conflit n’oppose aucunement les salariés à leur direction et que l’exercice du droit de grève n’est absolument pas mis en cause.

Par ce jugement le secrétaire général du SOENC-Commerce est sommé de payer 300 000 francs à Tupocal et assujetti à une astreinte de 50 000 francs par jour en cas de non-libération des accès.

J’avais appris en juin ou juillet dernier par une relation commune les malheurs scandaleux de ce patron, sa punition injuste par des gros bras, le blocage et l’intimidation des clients, les revirements du salarié en question, le harcèlement de l’employeur et son état dépressif. Alors que personne ne soufflait mot de cette affaire, j’étais allé voir sur place, m’étais heurté à un portail dans la voie d’accès qui monte à l’atelier, avait découvert en face la cabane bâchée et menaçante des gardiens de l’entrepreneur maudit. L’idée de les prendre en photo me traversa l’esprit et puis je me ravisai…

Après un long silence suite à la médiatisation récente de l’affaire, et à la mise en cause de ces méthodes syndicales abusives, le Calife du SOENC s’était lâché en radio et en télé sur ce patron, l’agonisant de tous les maux et de toutes les accusations. Alors que les autres employés déploraient ce blocage, je m’étais demandé si tous les « crimes » qu’on imputait à cet employeur devaient être examinés et jugés par un syndicat en mal de succès et d’image de justicier ou par l’inspection du travail et par la vraie justice. S’il était en tort, c’était à ces instances de le condamner et non à cette justice expéditive de Far West de le lyncher !

Les syndicats en métropole, qu’on le veuille ou non, avaient une idéologie, des options sociales et des principes généraux progressistes. En Calédonie, ils s’occupent seulement de leur représentation, des élections paritaires, du partage du gâteau des subventions, de la défense médiatisée de cas très particuliers souvent indéfendables, de pourrir les sociétés qui ne « coopèrent » pas et d’épargner celles qui les « soutiennent ». Et, j’oubliais, de se faire construire un château sur les hauteurs en guise de local syndical.

Sinon, la décision de justice sera-t-elle exécutée ou bien les syndicats de cowboys bénéficient-ils toujours du totem d’immunité en Nouvelle-Calédonie ?

UN MOMENT ENCORE, RIEN QU’UN MOMENT, MONSIEUR LE BOURREAU KANAKY !

accordnoumea-c7d73

L’Accord de Nouméa nous a vendu Kanaky et les signataires nous ont vendus à Kanaky. Les gens ont signé et acheté ça juste parce que c’était dans 20 ans.

Juste pour ça, juste pour que les indépendantistes leur foutent la paix pendant 20 ans et leur refoutent pas trop la guerre pendant 20 ans, 20 ans c’est bon !

Les signataires eux ils ont signé ça juste pour se bloquer tout le pouvoir à deux pour 20 ans et plus si affinités.

Et aujourd’hui les gens ? Si on leur filait un nouvel accord encore plus pourri ? Genre dans 20 ans on aurait une Kanaky où seuls les kanak pourraient rouler en voiture et sortir en bateau, être propriétaires et actionnaires, être dispensés d’impôts, de visas et de paiement pour l’école et la santé, mais tout ça seulement dans 20 ans, vous croyez qu’ils diraient quoi les gens ?

Ils diraient encore Ouf ! C’est loin encore ! On signe où ? Merci monsieur le bourreau kanaky !