PLUS APOLITIQUE QU’ANTIPOLITIQUES

11145210_1134456849902582_4269812106977556020_n 12088054_1134456836569250_6860333319648849030_n

« Antipolitiques » est écrit au pluriel.
Je serai plutôt apolitique qu’antipolitiques s’il faut choisir. Pour plusieurs raisons.

D’abord parce opter pour l’idée d’être antipolitiques c’est se focaliser sur « les politiques » et donc prétendre être meilleurs politiques, ce qui dans la logique politique actuelle est absurde et vain, c’est encore donner dans la merde politique et refabriquer un médiocre parti politique des antipolitiques et ça revient à vouloir être connement calife à la place du calife, être Gomes à la place du Lafleur, être Frogier à la place du Gomes, être Yanno à la place du frogier etc… etc.. La belle affaire !

Ensuite parce que s’il faut parfois sans hésitation être antiracailles, anticommunistes, antifascistes, antibarbares, antikanaky, anti tout ce qui menace et réduit la liberté, je trouve que c’est faire beaucoup d’honneur aux politiques de les traiter ainsi d’ennemis publics numéros un alors qu’ils ne sont que des petits branleurs opportunistes à la gamelle et en recherche de compensation phallique et d’oubli de leur vide intérieur par des petits bout de pouvoir.

Enfin parce que si la politique actuelle, ses acteurs politicards, ses valets, ses courtisans, son indigence intellectuelle, son désert idéologique, son vide d’idées et de convictions, la puanteur des partis, l’indignité des partisans, des militants, des courtisans n’est qu’un vaste fumier et implique la distance, le rejet, l’indépendance et le « a » privatif de l’apolitisme, je ne me pose pas en « anti » de la chose politique, de la res publica, la politique en soi, de l’implication du peuple dans la gestion de ses affaires, les décisions le concernant, le choix de son avenir, et je me méfie grave de l’antipolitisme viscéral genre le « tous pourris » des niais qui ne le sont pas moins, et de l’antiparlementarisme haineux qui ouvre grand les portes aux « hommes providentiels » démagogues, aux putschistes, aux militaires, aux dictateurs.

Il peut exister et il existe des politiques comme Jean Lassalle ou Patrice Roy. Il pourrait en exister aussi en Calédonie (soyons fou !). Ils sauvent l’honneur de la politique et évitent le désespoir complet sur les politiques.

LETTRE OUVERTE À SONIA LAGARDE, DÉPUTÉ-MAIRE DE NOUMÉA

12039358_1131767696838164_7277883697336158581_n

Sonia Lagarde, que tu sois maire de nouméa et députée de Calédonie ça me gêne pas du tout, que tu sois députée UDI no problemo aussi. Par contre que tu sois encore maire Calédonie Ensemble et députée Calédonie Ensemble, ça j’avale beaucoup moins.

On pourrait savoir si tu as encore ta carte et si tu cotises pour le parti qui t’en fous plein la tronche ? Juste histoire d’avoir de ton côté un peu plus de transparence qu’on en a du côté de tes ex, enfin de la bande des Philippe j’veux dire.

Sinon, les formules « tendre le bâton pour se faire battre » ou « tendre l’autre joue pour s’en prendre une autre » me viennent vite à l’esprit.

On aimerait aussi qu’en plus de mettre à la poubelle ton ancienne carte désormais bien plus Palika que loyaliste, Sonia, du haut de tes deux prestigieux mandats que la population t’as confiés par confiance envers ta personne, avec toutes les qualités et tous les atouts qui sont les tiens, tu t’engages davantage politiquement pour la liberté et la démocratie dans la situation actuelle du pays et dans les épisodes périlleux que va vivre la Nouvelle-Calédonie.

Sonia, si devenir maire et députée c’était juste pour toi l’aboutissement, le nec plus ultra, le bâton de maréchal, l’Anapurna, le siège à l’Académie, si c’était seulement la pré-retraite, l’atterrissage en vue, la voie de garage, la fin en soi, le dream come true, ton rêve de petite fille de la ville des Lèques et Laroque, bah… C’ÉTAIT PAS LA PEINE !

BRÈVES ET TWEETS DU 4 OCTOBRE 2015

breves

PRAGMATIQUE ET NON MYSTIQUE

Une très bonne intervention de Sonia Backes ce soir, dans le fond et dans la forme, déliée et spontanée. « Pragmatique » dit-elle d’elle même, alors que « les autres » sont dogmatiques, doctrinaires et quasiment « mystiques » ajoute-t-elle.
La seule réelle opposition en tout cas, énergique et déterminée, à l’axe Gomes-Néaoutyine-Dang.

Photo de Losservatore Caledo.
******

À force de querelles byzantines sur le nickel, Gomes voit des étrangleurs ottomans partout. Nostalgie de l’Afrique du Nord ou de l’Orient ?

******

Les grecs ont eu Philippe de Macédoine, les Calédoniens ont Philippe des grosses salades.

******

La doctrine nickel, la doctrine nickel !… Et si le Palika et Calédonie Ensemble commençaient par avoir des latrines nickel ?

******

On demande au président du Congrès de l’ouverture d’une session extraordinaire sur le nickel.

Permalien de l'image intégrée