BRÈVES ET TWEETS DU 25 SEPTEMBRE 2015

breves

 

 

L’un des missi dominici de Hollande, François Garde nous sort : « MÊME SI la ne devenait pas indépendante… » Révélateur ?

******

À défaut de subventions, Calédonie Ensemble est prêt à distribuer gratuitement des muselières à RRB. De quoi se plaignent-ils ?!

******

Germain peut imposer l’ordre du jour à Santa. Santa ne peut pas imposer l’ordre du jour à Germain. La relation ODJ est-elle réflexive ?

******

Publier un bouquin sous le titre Flore de Kanaky c’est un placement d’avenir? Mais mais mais… mon jardin est plein de plantes de Kanaky ?!

******

Allez on va faire du Lecren à propos de la connerie des avions et de Magenta : One aéroport, one compagnie, one personnel.

******

Valbuena pendu au Vélodrome. Le foot rend fou. Quand va-t-on dissoudre cette secte dangereuse ?

Permalien de l'image intégrée

QUI NE DÉMISSIONNE PAS DE C.E. CONSENT

CE

Nationalisme, souveraineté et nation pour la Calédonie, transfert des dernières compétences, équivalence à 90% de l’indépendance et du maintien dans la France, alignement sur le Palika, soutien de ce parti pour gouverner en échange d’un cadeau fiscal de 2,8 milliards et du monopole indépendantiste sur le nickel etc… il faut être atteint de dégénérescence maculaire ou s’être crevé les yeux soi-même pour ne pas voir que Calédonie Ensemble est désormais indépendantiste.

Conserver la carte de ce parti à l’heure  où il a fait son coming out, quand on n’est pas indépendantiste, même si on y est entré pour les meilleures raisons du monde, c’est cautionner sa dérive et ses reniements et c’est se renier soi-même.

Ne pas démissionner publiquement de ce parti surtout si l’on a des mandats obtenus sous ses couleurs quand elles étaient encore propres c’est consentir à toutes ses scélératesses présentes et à venir et renoncer à donner un signal fort de résistance à une population prête à l’entendre.

Ne pas se séparer franchement de ce parti c’est attester qu’on préfère ne pas se séparer des quelques avantages particuliers que cette appartenance à contrecœur ménage encore, quitte à continuer à couvrir sa gouvernance autiste et autoritaire et ses options séparatistes.

Ne pas rejeter ce parti c’est rejeter sa propre cohérence, son propre courage et sa propre dignité et c’est s’exposer aux questions gênantes et aux demandes de comptes embarrassantes quand la bise de l’indépendance sera venue :

«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dira-t-on à ces peureuses.
Nuit et jour à tout venant
Je me taisais, ne vous déplaise.
– Vous vous taisiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien : dansez le kaneka maintenant.»

******

PS :

J’avais pensé ajouter à mon texte un paragraphe du genre « On entend déjà les voix de ceux qui plaideront l’innocence et la relaxe de Calédonie Ensemble vu le précédent du RUMP et la grave erreur du drapeau. Et alors ? Les stupidités et les crimes du passé excusent-ils ceux du présent et de l’avenir ? »

Et puis je me suis dit que c’était inutile, puisque les gens étaient assez intelligents pour ne pas ressortir cette tarte à la crème qu’on trouve sur tous les espaces numériques des communicants rémunérés de C.E. et puisque ce n’était pas le sujet et que je ne pousse personne vers un autre parti et ne fais aucune propagande pour quiconque, si ce n’est pour la cause générique de la Calédonie française. Seul C.E. le parti au pouvoir actuellement et sa duplicité m’intéressent hic et nunc.

Pourtant si l’on devait quand même comparer les gravités de la dérive actuelle de Calédonie Ensemble, 2014-2015, et de celle du RUMP qui a suivi les orientations de P. Frogier à partir de 2010, dérives par rapport au cap loyaliste de leurs électeurs respectifs, il faudrait charger le plateau de Calédonie Ensemble de ces circonstances aggravantes :

– C.E. s’est présenté comme un parti moderne, ouvert, démocratique, moral, généreux et progressiste, alors que le RUMP, plus ou moins RPCR un peu rénové, plus pragmatique que doctrinaire, n’a jamais prétendu rien de tel. L’écart entre les promesses vertueuses et la réalité de ce parti en est d’autant plus violent et choquant.

– C.E. a fait toute les campagnes des législatives, des municipales et des provinciales sur le rejet du drapeau du FLNKS, s’attirant même les foudres des indépendantistes qui l’avait catalogué d’extrême droite. L’écart entre cette posture démagogique et l’alliance inconditionnelle actuelle avec le Palika en est également bien plus sidérant que le coup du drapeau de Frogier qu’on pouvait situer somme toute dans la continuité de la geste lafleuriste des accords.

– Les revirements et les nouvelles alliances de Calédonie Ensemble interviennent en fin de course du déroulement de l’accord de Nouméa, en cours de dernier mandat, neutralisant les réactions, façonnant le référendum à sa guise, sans le risque de sanction par de nouvelles élections, avec la possibilité de figer une carte politique actuelle à son avantage même si celle-ci est déjà en décalage avec l’opinion politique réelle du pays aujourd’hui.

CELUI QUI CROYAIT AU CIEL, CELUI QUI N’Y CROYAIT PAS

pape

Qu’on croit ou qu’on ne croit pas, qu’on ait encore quelque espoir ou juste la cendre des illusions perdues, cette image de la toute petite mexicaine bravant les montagnes de la sécurité américaine pour se jeter dans les bras du pape François qui a arrêté un instant le cortège et la marche du monde pour l’accueillir et l’écouter est magnifique et émouvante à en chialer.
Pourquoi toutes les autres religions sont-elles aussi cons ?