PUISQU’ILS SE FOUTENT DE NOUS…

shy-m-le-clip-de-on-se-fout-de-,ous-avec-son-petit-ami

PUISQU’ILS SE FOUTENT DE NOUS…

Au référendum de 2005 le peuple français et le peuple néerlandais rejettent le Traité constitutionnel européen, cercueil de la souveraineté des peuples européens et temple des castes politico-affairistes, du libéralisme échevelé, des banques et du capital financiarisé.

Quelques semaines après, les gouvernements du Danemark, de Pologne, d’Irlande et du Portugal, terrifiés par leurs peuples respectifs, reportent sine die leurs référendums respectifs.

En 2007 la caste des élus des 27 états d’Europe fait un bras d’honneur à tous ces peuples et ratifie le Traité de Lisbonne qui est le copier-coller du Traité constitutionnel européen rejeté en 2005. Tout ça sera plié, emballé, pesé par voie parlementaire en 2008 et 2009. Peuples, circulez y’a rien à voir.

LE PEUPLE ? ILS S’EN FOUTENT

En janvier 2015 le peuple grec élit Syriza et dit ainsi non à la dictature des banques et de la finance eurocrate sur la Grèce. Mais l’Europe veut punir et mater ce peuple. En juillet le peuple grec hurle par référendum un « non » éclatant à sa mise sous tutelle, à l’austérité mortelle, à la mise en découpe du pays. Le Reich allemand, l’Eurogroupe, le FMI et la BCE menacent et torturent Tsipras des nuits entières jusqu’à ce qu’il livre son peuple aux gestapistes de la finance. Peuple circule, y’a rien à voir.

LE PEUPLE ? ILS S’EN FOUTENT

De 1988 à aujourd’hui, en passant par 1998, de consultations en consultations, la majorité du peuple vivant en Nouvelle-Calédonie rejette le projet d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie et plébiscite le maintien dans la République française.

Or au lendemain du choix populaire de 2009 pour un parti pro français et fermement opposé au gel du corps électoral, ce parti, au grand mépris du peuple de Calédonie, opte pour le drapeau indépendantiste. Peuple circule, y’a rien à voir.

LE PEUPLE ? ILS S’EN FOUTENT

Or au lendemain du choix populaire de 2014 pour un parti qui a fait sa campagne contre le drapeau indépendantiste et pour le soutien aux classes les moins privilégiées, ce parti, au grand mépris du peuple de Calédonie, s’allie aux indépendantistes sur tous les terrains, donne avec impudence le pouvoir au patronat et aux industriels protégés et livre le pays aux technocrates faiseurs de jours d’après éclairés et de lendemains qui chantent l’indépendance. Peuple circule, y’a rien à voir.

LE PEUPLE ? ILS S’EN FOUTENT

Michel Onfray, fils d’un ouvrier agricole et d’une femme de ménage du fin fond de l’Orne, disait récemment qu’à titre personnel il ne voyait hélas plus l’utilité de voter vu ce que les élus faisaient du mandat qui leur était confié et vu les engagements qu’ils trahissaient régulièrement après leurs élections, reniements tellement constants qu’on en a fait une fatalité politique et que le peuple s’y est quasiment résigné. Résignation que personnellement je ne partage pas, n’étant pas loin de rejoindre Onfray et ceux qui n’aiment pas qu’on se foute d’eux.

CAR PUISQUE DE NOUS ILS SE FOUTENT, FOUTONS-NOUS D’EUX !