UN SAMEDI MATIN SUR LA TERRE

convers

UN SAMEDI MATIN SUR LA TERRE

Il a souvent évité de croiser son colistier en disgrâce, changé de trottoir, pénétré dans une boutique, rebroussé chemin, mais là, ce samedi-là, pas moyen, nez à nez en sortant du boucher.

 » Héééé ! Alors, comment ça va ? qu’il dit cet encarté obéissant, avec ce ton bienveillant à la fois grave et enjoué qu’on a avec les patients en phase terminale.
– Bah comme tu vois moi ça va, et toi, répond l’autre, amusé de prolonger sur le trottoir un échange qui mettra le fidèle militant dans l’angoisse à l’idée instinctive qu’un tel contact avec un lépreux de la politique est dangereux, et aussi en songeant qu’il peut être vu à parler avec l’ennemi et dénoncé à ses chefs.
– Oh moi tu sais j’ai pris mes distances aussi, qu’il dit ce militant dévoué, doucereux, alors qu’il est tout le temps fourré à la cour, dans toutes les réunions et dans tous les repas où le chef et le parti le convoquent. T’as raison, t’as bien fait je trouve, ils ont vraiment pas été bien avec toi. Tu vas rester à la mairie ? tente-t-il mielleux et visqueux, des fois qu’une confidence rapportée aux gradés puisse lui valoir une récompense, un os du maître, une caresse, un mot, même juste un regard, c’est déjà beaucoup.
– Mais oui ! C’est dommage qu’on ne t’ait pas comme adjoint avec nous, lui décoche l’insoumis taquin, tandis que des éclairs de haine muette et meurtrière fusent de ses yeux de valets partisan soudain étrangement plissés.
– Oui bon je vais te laisser, je dois aller à la Province, lance-t-il en faisant siffler longuement comme un serpent la dernière syllabe de Province. »

Il tourne les talons brusquement et s’en va sans un au revoir. C’est une histoire ordinaire, tout simplement, un samedi matin sur la terre…

QUAND DANIEL GOA PARLE DE LA « STRATÉGIE AVEUGLE » DE SES AMIS

11781704_1114895045192096_9077039352636334589_n
« STRATÉGIE AVEUGLE »

QUAND DANIEL GOA PARLE D’UNE « STRATÉGIE AVEUGLE » DES POLITIQUES, DES « RÉALITÉS DES MINEURS » ET D’UN « SCHÉMA MINIER QU’IL FAUT ADAPTER »

Voici, la transcription de l’intervention de Daniel GOA au comité directeur du l’Union Calédonienne samedi à Koumac. On comprend que les rouleurs aient préféré entendre « Il faut réadapter nos politiques en fonction des réalités des mineurs » que le NIET soviétiforme de leurs précédents interlocuteurs. On comprend aussi « la parole » dont parlait Max FOUCHER hier au 19h30 et à laquelle les rouleurs ont décidé de faire confiance, malgré les interférences et l’hostilité persistante de certains acteurs plus sectaires que Goa…

******

« Ce qu’ils (rouleurs et mineurs) défendent c’est que les minerais non valorisés à travers nos usines qu’elles soient ici ou off shore, au lieu de les mettre en verse, pourquoi ne pas les valoriser et donc les exporter.
C’est un point de vue qui se défend.
Nous on est confronté à une stratégie aveugle puisqu’elle a été mise en place et décidée par les instances politiques et donc c’est un peu la chose qu’il faut revoir pour réadapter.
Parce que c’est vrai que l’interpellation, bon, supportée par les rouleurs, mais c’est l’interpellation des mineurs, c’est que aujourd’hui quand on regarde le monde du nickel et bah de plus en plus la technologie se perfectionne et donc de plus en plus on va valoriser le nickel à basse teneur et ça veut dire que nous il faut qu’on adapte nos politiques en fonction des réalités des mineurs.
Donc ça c’est une question qui doit se poser mais qui ne doit pas se poser dans la rue à travers des rapports de forces mais qui doit se poser dans des espaces dédiés c’est à dire, voilà, y’a le GDPS, y’a le schéma minier, donc c’est ça qu’il faut adapter. »

Daniel GOA, Koumac, 29/08/15

DANIEL GOA : ET SI C’ÉTAIT LUI ?

11892232_1111342928880641_3253297745458821421_n

ET SI C’ÉTAIT LUI ?

Daniel Goa médiateur joue très gros sur ce coup-là. Non seulement il joue la sortie équitable et apaisée du conflit le plus dur et le plus long depuis les événements, à la différence de la radicalité agressive de Néaoutyine, mais il joue aussi le prestige et le rassemblement de l’UC et il joue encore et surtout son image personnelle de sage du juste milieu et d’homme providentiel et, par là, son destin d’acteur central et incontournable pour la sortie des Accords aux yeux de tous les Calédoniens, indépendantistes ou pas.

Mais les « politiques » vont-ils le laisser jouer son jeu ?…