APPUYER LÀ OÙ ÇA FAIT MAL ou LE MAL VIENDRA DU NORD

84552154
APPUYER LÀ OÙ ÇA FAIT MAL (Pressing Where It Hurts)
ou
LE MAL VIENDRA DU NORD

Jérémie 1:14
Darby Bible
Et l’Eternel me dit: Du nord le mal fondra sur tous les habitants du pays.
English Revised Version
Then the LORD said unto me, Out of the north evil shall break forth upon all the inhabitants of the land.

******

On a beau faire le beau, le bon, le gentil, la brute et le truand reviennent vite au galop et remplacent très vite le bon, quand on appuie là où ça fait mal. Quand on dit aux tartuffes le mot tabou, quand on leur agite un chiffon rouge, la bonté des faux bons nous fait vite alors faux bond…

Ainsi un Gomes en face de Nathalie Daly sur Face à Face vendredi dernier, qui n’arrêtait pas de se répéter dans sa tête « Reste calme, reste calme, sois gentil, souris, cool » pète brutalement un plomb quand la journaliste prononce le nom « Dang » devant lui et explose haineusement contre toute la profession des médias.

Et oui ça fait mal d’appuyer sur son Dang… puisque que c’est le pivot caché de toute sa stratégie…

Ainsi Naouna et Djaïwé, et toute la crème de la Province Nord et du Comité de Soutien pour la Doctrine, qui n’arrêtent pas de la jouer gentils et d’amadouer le bon peuple avec tous les « Le nickel est notre richesse à tous, c’est notre patrimoine pays, c’est pour nous enfants, petits enfants, arrière petits enfants, notre destin commun, notre avenir citoyen, notre souveraineté économique » pètent tout autant un cable que Gomes quand Frogier ose parler dimanche soir au 19h30 du diktat nickel de la Province Nord, ogre bouffeur du minerai de tous les points cardinaux de NC, et se répandent en invectives plus du tout consensuelles et bien éloignées de toute médiation contre un Frogier « pyromane » et « jeteur d’huile sur le feu ».

Et oui, ça fait mal aussi d’appuyer sur le Diktat Nord qui veut imposer sa loi au Sud sous couvert de « nickel pays ». Leur « stratégie pays » ce n’est qu’une stratégie Nord, leur « démarche citoyenne » ce n’est qu’une démarche FLNKS…

LAVAGE DE CERVEAU PAYS ou HYPNOSE CITOYENNE

112712_2011_redfinirlex1

En Nouvelle-Calédonie comment est-on passé en 30 ans de la ferveur républicaine et viscéralement tricolore hyper majoritaires de 84-85 à la résignation indépendantiste et au repliement caledo-kanaky hostile aux métros assez générale en 2014-2015 ?

Le challenge semblait impossible pourtant, on ne pouvait pas multiplier les indépendantistes et les voix séparatistes comme Jésus avait multiplié les pains ! Ce sont donc les non indépendantistes qu’il fallait diminuer, mais comment ?

Pas par la violence et le terrorisme, puisque la guerre civile s’était très vite révélée vaine et s’était arrêtée faute de toute perspective de succès, mais juste par la guerre des mots qui l’a remplacée et qui n’a pas cessé de sévir en bruit de fond constant ronflant à nos oreilles. Et oui, les mots convertissent. Et oui, au début de l’Indépendance fut le Verbe.

Les séparatistes ont compris qu’ils fallait remplacer « indépendance » et « kanaky » par « pays » et « citoyen » qui recouvrent les mêmes notions et qu’enrobées ainsi ces idées passeraient très bien et s’installeraient dans le cerveau de tous. Non seulement cette manipulation fut réussie mais en plus des termes opposés tel que « France » et « loyalisme » sont devenus des noms repoussoirs, quasiment des gros mots.

Plus besoin de mettre le feu, d’enlever des gendarmes, de chasser des éleveurs, de découper du bétail quand il suffit de faire tourner les moulins à prières avec des « souveraineté économique, autonomie, petite nation, pays, citoyen, citoyenneté, rééquilibrage, reconnaissance réciproque, enfant du pays, geste d’humilité, vivre ensemble, coutume de respect, destin commun, avenir partagé, pays à construire, parole donnée, chemin de mémoire, geste coutumier,  démarche d’accueil, richesse pour tous, priorité locale… »