HAROLD VEND LA MÈCHE : LES COUTUMIERS VEULENT JUSTE SE BOUFFER… LE MARCHÉ !

mart2

Du pur Harold Martin sur RRB à Transparence hier, dans le texte, en respectant l’éloquence unique et la sublime élocution de notre tribun local, qui mérite vraiment d’être attentivement écouté…

« Et puis après y’a une autre réalité aussi hein, c’est que bah les individus ils sont pas dupes non plus, de transporter euh la cendre, soixante mille tonnes depuis Yaté jusqu’à Païta, bah c’est quand même beaucoup d’argent, c’est un vrai marché. Et bah y’a un certain nombre dans le Sud qui ont ce marché et pourquoi pas, et pourquoi pas ceux de Païta ? Y’a aussi ça, c’est c’qu’ils demandent aussi. Donc les coutumiers d’Païta ont aussi été demandé aux coutumiers du Sud de de de participer à ce marché, d’en avoir leur juste part, ce que je comprends. Ils s’sont fait envoyer foutre, y’a pas d’autre mot. Ben voilà ! »

Ça veut dire quoi en fait ? Son « Y’a aussi ça » à Harold, ça veut simplement dire que ce n’est « que ça » ce gros merdier, juste une histoire de pognon à partager avec ceux du Sud. Ça veut simplement dire qu’avant les coutumiers se faisaient la guerre et se bouffaient entre eux tranquillement, quand ils étaient pas d’accord pour des terres ou des femmes, c’était la tradition, la coutume, mais que maintenant ils font chier et mettent dans la merde le terre entière, enfin la grande terre entière, pour régler leurs partage de thune et de gâteau, sans se caillasser eux-mêmes. Pratique et confortable non?

Eux les coutumiers, ils savent pas qu’il y a aussi le travail, des discussions et des contrats pour avoir de la thune et du gâteau sans faire la guerre et du racket ?! Les coutumiers de Païta c’est maintenant qu’ils se réveillent ? Ils pouvaient pas prévoir et exiger dès le début du projet de dépotoir à Gadji un partage du roulage des cendres avec ceux du Sud, avant de donner leur accord ?!

Oui je sais je sais… le temps… l’approche du temps… la gestion du temps… chez nous c’est comme ça… et patati et patata…