SIMPLIFICATION POLITIQUE

FLNCEREP

Avant au Congrès en Nouvelle-Calédonie c’était le gros bordel, c’était plein de partis et d’élus de toutes sortes entassés en désordre, on savait pas où poser les pieds, on y retrouvait rien, ça partait dans tous les sens, ça s’écroulait, ça traînait par terre, le souk !

Maintenant c’est propre, c’est bien rangé, c’est net, on a tout compressé et tout mis dans un seul tiroir, un peu comme ces trous noirs minuscules qui avalent des galaxies entières, un seul casier, et dessus c’est marqué FLNCEREP, on peut pas s’tromper, on peut plus s’perdre !…

ENCORE UN MORT À CAUSE DES ARMES QUI PULLULENT : MERCI LES POLITIQUES !

1634475-a-5-ans-il-tue-sa-petite-soeur

Encore une mort stupide par arme à feu à Pouembout hier, pour rien, pour une dispute de rien, juste parce qu’il y avait des fusils là, pas loin, à portée de main. Une de plus, tant et tant, querelle de voisins, de copains, de cousins, pour rien, juste parce que les armes il y en a plein, et qu’on s’en sert comme ça, juste parce qu’on a un fusil en main, comme quand on jette le verre d’eau qu’on a à la main quand on s’énerve contre l’énervant d’en face, juste parce que les décideurs politiques, par une démagogie infâme, n’osent pas s’opposer à cette tradition crétine des armes de mort, à cette culture lamentable des substituts phalliques, Dodge et Winchester, juste parce qu’ils veulent les voix des tueurs et des morts…

Et ils osent même s’opposer à la ministre pour ça, arguant que la culture de mort c’est une spécificité du pays, argument toujours imparable. À ce compte-là, ils devraient même proposer que les provinces et les mairies offrent un fusil à chaque gamin qui entre en sixième, nos politiques, un dictionnaire et un flingo, et des munitions ! Avec le tampon de la mairie sur la couverture du dico et le logo du parti gravé sur la crosse. En voilà un bon plan pour crocher des petits électeurs ! Non ?

ILS ONT VOTÉ ET APPLAUDI SANTA ! FALLAIT QU’IL S’ABSTIENNENT OU QU’ILS SE TAISENT À JAMAIS

congapplau77

Ce qui s’est passé hier matin au Congrès est assez normal et logique, quasiment banal. Il ne s’est presque rien passé en fait. Ce fut juste le rassemblement des « qui se ressemble s’assemble ».

Quelles différences entre CE et le RUMP désormais Réps ? Quelles différences entre l’UC et le Palika ? Et quelles différences désormais entre ces « loyalistes » CE+RUMP et ces « indépendantistes » UC+Palika ?!

Tous ces groupes, les 4, ont leurs propres réseaux de patrons et d’affairistes. Tous ces groupes, les 4, veulent une autonomie maximale, quasiment une indépendance, et ont à peu près fait leur deuil des radiés des Provinciales. Tous ces groupes, les 4, font les yeux doux à la gauche comme à la droite de métropole, indifféremment. Tous ces groupes, les 4, ont accepté le drapeau FLN, la Charte, la Coutume à la place du droit civil napoléonien. Tous ces groupes, les 4, s’occupent bien plus d’économie, de nickel et d’affaires que de vraie politique, de social et des besoins du citoyen. Tous ces groupes, les 4, se moquent éperdument de la vie chère, des monopoles et des abus, des banques entre autres. Tous ces groupes, les 4, redoutent plus que tout la consultation du peuple et une vraie consultation référendaire, comme en Écosse ou en Grèce.

Donc on n’a plus qu’un seul groupe au Congrès, un parti unique, le FLNKS-RÉP-CE. Ils se chamailleront encore un peu, ponctuellement, à l’occasion du partage d’un gâteau, des fois, mais sans plus, ils ont compris que c’était plus rentable de les bouffer tranquillement ensemble les gâteaux, plutôt que de se battre et de les faire tomber par terre et de les gaspiller.

Avant il y avait encore une petite faille dans leur système et un espace de liberté pour le peuple, la démocratie, la critique et la contestation, quand le RUMP et CE se battaient, quand le Palika et l’UC se castagnaient, quand Kanaky et les loyalistes s’affrontaient. Mais ça c’était avant. Maintenant que tout s’est rapproché, que tout s’est collé, que tout s’est soudé, ils s’entendent pour ne plus laisser le peuple s’infiltrer dans le moindre interstice entre eux et déranger leurs « affaires ».

La dernière faille dans ce grand front uni et homogène c’était les 3 élus de l’ex UCF, Blaise, Yanno et Brial, et leurs 13 000 électeurs, qui refusaient Kanaky et ses symboles, qui refusaient la Charte et Ataï, qui refusaient la Coutume comme signe officiel, qui refusaient les jérémiades éternelles genre mur des lamentations à l’ONU, qui étaient moins à la botte des lobbies industriels et affairistes, MEDEF, FINC, CCI, VALE, SMSP, Dang, Corée etc… (même si leur opposition et leur « résistance », pour reprendre le mot de Gaël Yanno​, étaient modestes).

Un coin pouvaient pourtant être introduit dans cette faille, même petite. Et bah maintenant même ça c’est fini depuis hier matin : il n’y a pas eu de candidature Yanno, ils ont voté pour Santa et donc ils ont voté pour la « machine » et le parti unique, le parti du Congrès FLN-CE-REP, nouveau Nationalist Congress Party local.

Si quelqu’un avait quelque raison que ce soit de s’opposer à cette union, il fallait qu’il parle maintenant, ou se taise à jamais… Fallait qu’ils s’abstiennent !!! Ils ont voté pour Santa, ils l’ont même applaudi, faut qu’ils se taisent à jamais maintenant. Ils ne peuvent plus l’ouvrir. Ils ont signé un chèque en blanc à Santa, qui en plus les a traités comme des chiens en guise de remerciement. Ils ont tout perdu, y compris l’honneur, et ils ont fait perdre le peuple, la démocratie et la politique. Par intérêt ? Par espoir d’un poste ? Même pas ! Juste par timidité, par pusillanimité, par peur du « On nous aurait reproché et bla et bla… » qu’évoque Gil Brial !

Leurs 3 votes pour Santa ne sont ni un refus de Kanaky, ni un engagement obligé face au FLN et aux loyalistes puisqu’il n’y a plus de loyalistes, puisqu’il n’y a plus qu’une soupe passée au mixer kanaky-CE-RÉP, la constante adhésion de Santa à la stratégie du drapeau FLN de Frogier et les multiples collusions de CE avec les indépendantistes, au Gouv notamment, l’attestant. L’abstention eut été le seul acte porteur d’un refus de ce phénomène désormais visible et même évident du parti unique FLN.CE.REP, abusif mais pas illégal, les monopoles et les ententes illicites n’étant interdites que dans le commerce et en économie, et encore, même pas en Nouvelle Calédonie.

Triste 🙁