PEUR SUR LA VILLE, UNE HISTOIRE FLOUE…

PEUR SUR LE VILLE ou UNE SITUATION UN PEU FLOUE (1)

com1p

com2P

Le phénomène est de plus en plus fréquent et vous l’avez encore constaté hier soir au journal télévisé. Quand les médias, NC1ère en l’occurrence, demandent aux Calédoniens de s’exprimer sur tel ou tel sujet, là c’était les violence en ville et une commerçante égorgée (ben oui), et bah les gens ont une trouille bleue et demandent à ce qu’on floute leur visage et même souvent à ce qu’on maquille leur voix.

PEUR SUR LE VILLE ou LE MONDE À L’ENVERS (2)

com3P

enversP

La peur pousse même notre courageuse télé et nos courageux témoins à mettre à l’envers les enseignes !… Hum… émoticône smile Trop trop dur maintenant d’identifier les lieux !…

PEUR SUR LE VILLE ou DES POLITIQUES UN PEU FLOUS (3)

flou

Devant ce phénomène de terreur généralisée sur la ville, nous allons interviewer les principaux responsables de la cité. Nous répondront-ils à visage découvert et en voix naturelle ?

PEUR SUR LE VILLE, OUP’S ! J’AI OUBLIÉ DE FLOUTER LE SLOGAN AUSSI… (4)

changer

J’viens d’me faire disputer ! J’avais oublié de flouter le slogan de la ville aussi ! 🙁 Désolé, mille excuses.

QUAND LE BÂTIMENT VA, LE BÂTIMENT VA

immobilier-nvelle-caledonie.600

31/07/15 : UN « FACE À FACE » DE DEUX BONS COPAINS

http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/emissions-radio/face-face

Le « face à face » d’Angélique Souche de ce midi devait parler d’immobilier en Calédonie et je me suis dit que j’allais me faire chier, donc j’ai failli zapper sur France Culture, oui je sais, y’a 22 000 milliards d’années lumière entre NC radio et France Culture… Et puis j’me suis ravisé, y’avait Thierry Cornaille, le soporifique homme à tout faire de Gomès, et j’me suis dit que ça m’aiderait à m’assoupir pour la sieste du midi. Et puis finalement ça a été l’effet inverse et le Cornaille avec son comparse et complice Hugo RAAB, le vice-président de la Fédération Territoriale des Agents Immobiliers, ont eu l’art de m’agacer et de me mettre les nerfs en pelote, cette FTAI dont le président s’appelle Claude François, ça s’invente pas, et qui ne doit pas avoir son pareil pour interpréter « Viens dans mes maisons, y’a le pognon qui chante »…

La montagne de faux-culisme accumulée tout au long de cette demi-heure valait le pesant de cacahuètes d’Angélique Souche, non ! bien plus ! car elle n’est pas bien grosse la petite. Tout au long de l’émission, Cornaille a fait l’éloge de la situation abusive et scandaleuse de la Calédonie en matière d’immobilier, a défendu les montants exorbitants des prix de vente et des loyers, affirmé qu’on était mieux servi qu’ailleurs et qu’en métropole, repoussé l’imposition des pharaoniques plus-values immobilières comme quelque chose de diabolique, évoquant même ses « effets dévastateurs », n’a pas pipé à propos de l’opacité des chiffres de la Fédération Territoriale des Agents Immobiliers, qui refuse de communiquer les données sur les loyers à l’observatoire des prix, a soutenu que c’était mille fois mieux d’être locataire à l’objection de la journaliste qui notait que les classes moyennes ne pouvaient quasiment plus acheter à Nouméa et dans le Grand-Nouméa aujourd’hui, a susurré qu’il y avait eu une petite surchauffe dans l’économie et les prix ces derniers temps mais que tout était en train de rentrer dans l’ordre… J’en passe et des meilleures, écoutez le reste vous-mêmes, vous serez pas déçu…

Le Hugo RAAB, copain comme cochon avec le Cornaille, on voit d’ailleurs pas où se trouve le « face-à-face » dans l’histoire, a ajouté des tonnes de rab à ces monceaux de mauvaise foi, coupant brutalement la parole à Angélique Souche quand elle tentait en bon petit cheval blanc, qu’elle avait donc du courage, de tirer les vers du vers à ces champions de la langue de bois, et qui a quand même tenu bon face à ces deux larrons qui se soutenaient et se congratulaient, avec, pour l’un, une courtoisie et une franchise qui n’étaient pas sans rappeler celles de Ziad Takieddine face à la presse…

On savait déjà que Calédonie Ensemble soutenait à fond « son » patronat contre le peuple calédonien, la démonstration a été faite que ce parti défend aussi les spéculateurs et les organisateurs de la pénurie immobilière contre les acheteurs et les locataitres.

Une émission à écouter attentivement, mais pas après manger vu son caractère indigeste et même émétique. Plutôt avant, même si ça coupe l’appétit, ça ne sera pas mauvais ni pour l’information ni pour la ligne…

http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/emissions-radio/face-face

LA GUERRE DU NICKEL AURA BIEN LIEU

nickel

Alors que les partis politiques ont tous partouzé au Congrès pour la galerie récemment, pas de trêve entre les grands animaux à sang froid du nickel. Pour une fois, on a un bon texte à ce sujet sur Calédosphère, signé Ad Victoriam, et c’est suffisamment rare et même exceptionnel voire unique pour être souligné, qui décrit assez bien ce qui se passe depuis quelques années dans la mine et la sidérurgie en NC. Cet article a le mérite de la lucidité et de faire la synthèse de toutes les violentes et ruineuses agressions et destructions subies depuis 2, 3 ou 4 ans par VALE, par les petits mineurs, à Nakéty, sur la route de Saint-Louis etc… Et tout ça dans la perspective plus que pertinente de l’axe Nord-Palika-CE-Dang-Corée :

******

« Comme trop souvent, on nous présente la situation vue à travers un prisme ultra partisan sans nous donner tous les tenants et aboutissants de ces affaires complexes.
Aujourd’hui on voit certains se faire les défenseurs de mister Dang, les mêmes qui, il y a quelques années à peine (mais le temps passe si vite et les intérêts évoluent de même) n’avaient pas de mots assez durs pour l’accuser de tous les maux d’une situation politique locale dramatique, l’obligeant même à s’exiler parce que menacé de mort.
Plutôt qu’une présentation des faits réductrice, pourquoi ne pas mettre sur la table les véritables raisons de ce refus d’accéder à la demande des « petits mineurs » et des rouleurs.
Qu’ont-ils a gagner à durcir une situation déjà économiquement difficile ces rouleurs qui ont des familles à nourrir, des traites à payer avec en ligne d’horizon un avenir incertain, tant du point de vue économique que politique ?
Facile pour P. Néaoutyne de fustiger ces travailleurs vulnérables quand lui est bien à l’abri de ce genre d’imprévues, quant à mister Dang, sa fortune est plus que faite aujourd’hui, sa famille peut être sereine sur les 2 ou 3 prochaines générations.
L’usine du Nord qui devait être un exemple mondial en terme de partenariat est entrain de couler.
Est-ce une raison pour entrainer tout le monde dans le fond de l’océan des illusions perdues ?
Les petits mineurs ont été l’objet d’étranges agressions (Nakety; mines Montagnat) et même l’usine du Sud avec des destructions de matériel qui se chiffrent en centaines de millions, pour ne pas dire des milliards. Bizarrement à quelques mois d’intervalle, sans que cela n’émeuve nos politiques plus que ça. Aucune initiative de solidarité publique, des communiqués de condamnations tellement discrets que personne ne s’en souvient.
Que penser des blocages par ci par là des sites miniers qui fournissent la SLN ?
Alors ??? Hasard ou configuration astrale hyper sombre pour l’univers nickel calédonien ? »