POUR KANAKY, ÇA ROULE ?

boule

Discutant l’autre jour avec un ami de cette inexorable descente du bolide indépendance dans son rail et vers son but, ce dernier me déclarait que tout avait été scellé et que la boule avait été lancée dès l’Accord de Nouméa et que sa trajectoire était garantie par son préambule avec ces formules subjectives et magiques transformées en tables de la loi, comme celles concernant « les ombres et la lumière » ou encore ce lien à la terre que certains auraient et que d’autres n’auraient pas.

Arrive alors un troisième compagnon, élu et leader d’un petit parti loyaliste, qui partage notre café et à qui je demande ce qui pourrait enrayer cette mécanique, se placer dans le rail et dévier la descente du boulet Kanaky. Un parti ? Un événement ? Une personnalité ? L’opinion ? Un sursaut populaire ? La réponse tardant, j’ajoutai que ses collègues politico-affairistes du RUMP et de CE ainsi que le patronat avaient fait de toute évidence leur deuil de la République et s’arrangeaient bien de ce largage annoncé que Brot n’avait pas voulu cautionner.

Je ne me souviens plus de la réponse, ou alors il n’y a pas eu de réponse, ou alors il y avait du bruit dans la rue…

LA CIT-CAL ET LE CONSEIL D’ÉTAT

La-cigale-et-la-fourmi

Le Conseil d’État n’est pas confiant, c’est là son moindre défaut.

Le CitoyenCal, ayant chanté
Vingt années,
Se trouva fort dépourvu
Quand le référendum fut venu :

Où étiez-vous depuis vingt ans ?
Dit le Conseil d’État à ce votant mendiant,
– Nuit et jour à tout venant
Je chantais ici et là, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ici ? j’en suis fort aise.
Eh bien! prouvez-le maintenant.

un

deux

trois

quatre

cinq

six

sept

 

FICHE N°1 : ANALYSE DE L’AVIS DU CONSEIL D’ÉTAT

 

AAA

BBB

CCC

DDD

 

FICHE N°2 : ETABLISSEMENT DES LISTES ELECTORALES

III

II-II-II

III-III-III