LE RETOUR DES MESSES BASSES

referendum

Entendu ce midi que Philippe Gomès discutait avec la ministre des Outre-Mer de notre sortie de l’Accord, qu’il fallait pas traîner, pas attendre les élections etc etc… Pourquoi se précipiter ainsi ? Pour exister ? Pour fourguer un référendum éclairé unique dont les lueurs depuis plus d’un an ne nous parviennent pas à la vitesse de la lumière…

Les différentes solutions de charcutage du texte prévu par l’Accord à propos de la sortie et des trois consultations du peuple, voté par les électeurs à une large majorité, ne furent que des opérations politiciennes au pire sens du terme, juste pour grapiller quelques sièges.

La sortie de l’Accord et les référendums sont inscrits dans le marbre constitutionnel et nous appartiennent. Nous ne devons pas en être dépossédés. Elles sont constitutionnelles et désormais apolitiques. Que les politiques ne remettent pas leurs mains sales dessus. Nous avons encore du temps pour marcher ensemble, jusqu’au bout de cette mandature, et pour dialoguer. Jusqu’au premier référendum en 2018 et encore après, pendant la mandature suivante qui verra l’organisation des deux autres, les citoyens peuvent opposer leurs idées et leurs projets, trouver et définir les convergences et les divergences, et voter librement, avec maturité et détermination, sans que les politiques leur tiennent la main et continuent à les infantiliser et les flouer en leur fourguant des solutions concoctées dans l’ombre et qui ne seront pas les leurs, avec cet argument crétin qu’il ne faut pas de vote « couperet », « guillotine » etc…

À ce compte-là, il ne faut plus du tout de vote ni de démocratie…

L’OPT, FORTERESSE FOR EVER ?

opt

Le ministre CE Cornaille promu à la tête de l’OPT va-t-il nettoyer les écuries d’Augias ? Va-t-il faire tomber la forteresse OPT, le plus puissant et le plus gras monopole du pays ? Va-t-il libérer et ouvrir à la concurrence le téléphone et Internet en Calédonie ?

Ou bien tout ce foin sur les monopoles n’étaient-ils que des salades et de la poudre aux yeux. Word words words…

Engagez-vous rengagez-vous, qu’ils disaient, « Avec nous ça va changer » !…

LES CAVISTES OU LA PROHIBITION À GÉOMÉTRIE VARIABLE EN NOUVELLE-CALÉDONIE

prohibition-51

Un caviste de Nouméa a trinqué récemment face à des alcoolos en manque. Le cave ne s’est pas rebiffé…

De deux choses l’une, ou on associe toute la population calédonienne aux ivrognes et on la traite comme une bande de gosses et de débiles en interdisant toujours et partout l’alcool ou on la respecte et on fait la différence entre la racaille alcoolique et violente et entre l’immense majorité des Calédoniens qui n’a pas à être punie aussi.

Or que voit-on ? D’une part, une prohibition crétine le week-end, les jours fériés et les mercredis, qui pénalisent tout le monde et n’empêche aucunement les abus, favorisant même les réserves et le marché noir. D’autre part des ilots de tolérance pour les citadins fortunés des hyper-centres occupés par les cavistes qui se sont engouffrés dans ce créneau juteux (premier jus), ces caves à vin ayant fleuri ces derniers mois avec des autorisations obtenues on ne sait trop comment, avec des produits de luxe, avec des prix bien supérieurs aux autres commerces, avec une clientèle chic, limite triée.

Deux poids, deux mesures, système à deux vitesses, hyper malsain. Selon que vous serez puissant ou misérable… , selon vous logerez dans le triangle d’or, la brousse ou la banlieue, selon que vous aurez la thune ou pas… Al Capone si tu nous écoutes… On ferme tout ou on ouvre tout !