VAEA CROISE LE FER AVEC L’USURPATEUR !

1546

« Nous ne pouvons pas laisser un usurpateur manipuler une fois encore la population ! »

Vaea de Locksley, jeune seigneur saxon et archer de grande valeur, refuse de reconnaître l’usurpateur normand et organise dans la forêt de Sherwood la résistance pour sauver son roi.

Un peu énervés aujourd’hui au Rassemblement après le bilan sans concession de CE et de Philippe Gomès sur les 4 années du RUMP-FPU-UCF à la tête de la Province Sud…

Comme elle y va Robin du RUMP ! Elle s’y croit un peu quand même… L’infâme Prince Jean l’Usurpateur !… Papa Pierrot finalement, c’est un peu le roi Richard pour elle ! Après « Cet homme est dangereux », on sert au peuple de « l’usurpateur » qui le manipule. La suite ce sera quoi ? De « l’ogre » ?, du « mangeur d’enfants » ? , du « Mister Hyde » ? , du « Jack l’éventreur » ?

Euh ladite population, entre nous, elle commence à plus trop gober ce genre de salades… On pourrait pas répondre un peu plus calmement aux gens au FPU ? Avec un peu plus de respect, sans les prendre pour des crétins. Leur donner des explications sur le bilan, leur présenter tranquillement le projet, etc… Non ?

OFFRIR UN MIROIR AU PEUPLE : LA THÉRAPIE DU REFLET

608045-a-pro-european-integration-supporter-stands-holding-a-mirror-opposite-a-police-line-blocking-the-gov

Christine Allix : La Calédonie est un formidable laboratoire à ciel ouvert du vivre ensemble et de la recherche de solutions consensuelles pour une paix et un développement durables. Elle pourrait être un exemple pour le monde. Pour l’instant, elle ne montre malheureusement que les limites de l’espèce humaine et la prédominance d’égos surdimensionnés de certains au détriment de l’intérêt commun. Dommage.

Losservatore Caledo : Christine Allix, vous pointez là une chose très importante : laboratoire à ciel ouvert, chantier magnifique et chances inouïes. Alors qu’est-ce qui cloche ?! Probablement un peuple qui n’a pas encore pris sa mesure, qui n’a pas confiance en lui, qui se sous-estime, qui s’en est toujours remis à des gardiens, à des maîtres, à des curés, à des chefs, à des coutumiers, à des financiers, à des patrons, à des colons, à des « monsieurs ». Et qui continue à s’en remettre à des politiques, à des idéologues, à des affairistes, à des exploiteurs, qui le manipulent et l’exploitent comme avant, comme toujours, qui lui imposent une fausse image de lui-même, qui le divisent pour mieux le dominer et qui dressent ses parties, ses composantes et ses communautés les unes contre les autres.

Savoir regarder ce peuple dans sa vérité et lui montrer son reflet authentique, son unité, son humanité universelle, dans le miroir de nos yeux, pour lui redonner sa lucidité, sa liberté, sa dignité, sa beauté, sa confiance. Voilà un peu la philosophie de L’Osservatore caledo, à qui les chiens en laisse et les chiens méchants dénieront forcément le droit à l’indépendance, à la distance, à la neutralité et à un regard libre qui se promène sans collier.

UN PETIT COUP DE JUMELLE SUR KANAKY AUSSI !

url

Nous avons beaucoup dirigé nos jumelles, téléscopes et microscopes sur les non indépendantistes de Nouvelle-Calédonie depuis la mise en place de cet observatoire Losservatore Caledo. Il faut dire que ces partis, leaders et partisans nous offrent quotidiennement des aventures et rebondissements des plus pittoresques et propres à l’observation et aux commentaires.

Cependant, même si le mouvement indépendantiste est une sorte d’énorme paquebot qui avance lentement, linéairement et implacablement vers l’indépendance, un point de navigation fixé comme ça un peu arbitrairement en plein océan, emportant ses dizaines de milliers de passagers, progressant sur son erre initiée par les Événements, sans même avoir trop besoin de capitaine ou d’équipage, malgré tout ça nous avons trop négligé nos chers amis indépendantistes, qui nous offrent aussi parfois matière à observation, réflexion et extrapolation. Ils sont venus ces jours-ci nous rappeler à juste titre notre négligence à leur égard et notre devoir d’observation qui ne doit pas être sélective.

Ainsi, ces derniers temps, grâce aux interventions précieuses de nos amis Tom TauKarl Poendi, François Eïra Kare et du non moins précieux Cpc Flnks Pt, nous avons pu découvrir ou redécouvrir un certain nombre de données que les assertions de ces intervenants, Osservatori aussi en leur genre, ont confirmées :

– les récents radiés des listes électorales le sont à juste titre « après avoir spolié des terres, mis les gens dans des réserves ». Il faut qu’il payent.

– la liste du Nord UC-FLNKS est une liste ouverte et métissée grâce au métissage de Tyuiénon qui « l’illustre par sa personne », un peu comme le Christ a sauvé les hommes par son incarnation et son sacrifice.

– « Il y a au travers de cette injonction lyrique du destin commun une volonté sans nom de faire abstraction du réel ». Donc « destin commun » à la trappe ?

– « Le regard objectif est une fadaise du domaine des mythes et légendes. » Donc à la trappe aussi l’objectivité, la distance, le regard indépendant, la science et les Lumières ? Pourtant on aurait pu croire que l’indépendance et les mythes ce n’était pas des contre-valeurs dans le monde kanak…