TROIS PARTIS NON INDÉPENDANTISTES : UNE ALTERNATIVE POUR CHACUN

15407947-plan-b-strategy-option-alternative-planning-business-symbol-black-board-isolated

Les 3 grands partis non indépendantistes, à la veille des provinciales, sont tous face à une alternative qui leur est propre :

– Pour le Rassemblement, ou FPU, un choix se présente entre une ligne Frogier avec agressivité et fermeture à l’égard des 2 autres partis, avec réaffirmation du bien fondé de la démarche du double drapeau et du rapprochement avec l’UC et le PT et une ligne Ligeard « sœur sourire » avec rajeunissement et féminisation des cadres, avec ouverture et positivité à l’égard des autres partis, avec dépolitisation et accent mis sur la proximité, la modernité et le dynamisme provincial.

– Pour l’UCF, il va falloir opter ou pour une ligne politique dure et très politique (Blaise, Lafleur, Yanno), sécuritaire, anti-drapeau FLN, anti article 27, anti Gomès, anti Frogier ou pour une ligne réaliste et pragmatique, ultra libérale, axée sur l’entreprise et la libération de l’économie, accolée au MEDEF (Backès, Brétégnier, et ? Martin).

– Pour CE, un grand écart existe entre une politique assez autoritaire et verticale, favorable au petit et moyen patronat et au commerce, avec des personnalités du monde des affaires comme Germain, Jandot, Leroux Daniel, Van Ryswyck, avec du pragmatisme aussi, du calcul politicien fin, des traditionnelles pesées collectives et communautaristes d’électeurs et une démarche politique plus progressiste, plus humaniste, voire « de gauche », plus « horizontale » et attentive à la population et aux remontées de la base, plus proches des quartiers nord, de la brousse, des communautés non européennes et des petites gens, plus spontanée, moins calculatrice.

Quel est le meilleur choix pour chacun des partis ? Choisiront-ils ? Y a-t-il une solution médiane pour chacun qui permettrait d’incarner leurs deux tendances internes respectives ?